Playoffs 2018 : Premier tour

La saison régulière terminée, je fais le point sur chaque confrontation de ce premier tour des playoffs. Et ils s’annoncent différents de ce qu’on a vu ces dernières années (la domination de LeBron à l’est, et des Warriors sur la ligue).

Eastern Conference

Cavaliers (4th seed) – Pacers (5th seed)

Cavs - Pacers PO 2018

Cette confrontation, c’est un peu l’opposition des opposés. D’un coté, nous attendions (et ce malgré le départ d’Uncle Drew vers Boston) les Cavs tout en haut de la conférence Est, LeBron y continuant son dictate. Mais non, après un début de saison bien en dessous des attentes du public, mais aussi du management de la franchise, ces derniers décident d’intervenir, procédant à un changement majeur d’effectif vers la moitié de la saison. Ils s’y retrouvent, mais sont tout de même décevant sur la fin de la saison, de là à finir à la quatrième place de cette conférence (avec 50 petites victoires pour 32 défaites), qui se fait violence, mais n’est toujours pas comparable à sa voisine.

En face, personne ne s’attendait à ce que les Pacers réussissent à accrocher une petite huitième place. Et pour cause : le départ de Paul George et l’arrivée d’un Victor Oladipo en contrepartie, dont personne ne connaissait le joueur qu’il a été cette saison, et la reconduite de Nate McMillan en tant que head coach. En effet, le projet ne semblait pas très solide. ET POURTANT, ils sont en PO, et pas à la huitième place. Après une saison éclatante d’envie et de travail, bien emmenés par Victor Oladipo qui s’emparera très certainement du trophée du Most Improved Player (23.1 PPG/4.3APG/5.2RPG/2.4SPG), ils terminent à la cinquième place de cette conférence, à un doigt de la barre symbolique des cinquante victoires.

Malgré le fait que les Cavaliers aient un bilan négatif face aux Pacers cette saison (une victoire pour trois défaites), ils devraient s’en sortir dans cette série, non sans souffrir en revanche. Pour moi, c’est une série remportée en sept par Cleveland, qui saura se montrer plus expérimenté que cette équipe tenace d’Indiana.

 

Raptors (1st seed) – Wizards (8th seed)

Raptors - Wizards PO 2018

D’un coté, des Raptors qui sont auteurs d’une saison solide et très réguliers. Ils battent notamment le nombre de victoire de la franchise sur une saison avec 59 victoires, ce qui leur permet d’accrocher la première place de cette conférence. Cependant, j’ai toujours du mal à croire en cette franchise qui selon moi peut être mise en difficulté trop facilement, notamment si Kyle Lowry n’augmente pas son niveau de jeu. DeMar DeRozan, quant à lui, mettra toujours ses 23 points et 5 passes, mais il a-t-il vraiment les épaules d’un franchise player capable d’emmener son équipe jusqu’en finale de conférence ?

De l’autre coté, des Wizards très décevants cette saison, à l’image des Cavaliers. Saison ratée en partie à cause de John Wall, mauvais en début de saison (qu’il n’a jouée qu’a moitié en raison de sa blessure de la fin de saison). Un John Wall en forme et revanchard de sa saison, le Bradley Beal de cette saison pourraient permettre aux Wizards d’accrocher deux ou trois matchs à leur adversaire, voire d’espérer quelque chose. Pour rappel, le head-to-head des deux franchises cette saison est de deux victoires et deux défaites chacune. Upset en vue ?

Celtics (2nd seed) – Bucks (7th seed)

Celtcis - Bucks 2018

A l’image de la saison dernière, les jeunes Celtics ont été impressionnants de maturité cette saison. Le coaching de qualité de Brad Stevens est sans aucun doute l’arme la plus redoutable des Bostoniens. Largement dominateurs à l’Est cette saison, ils font partie des favoris pour ce qui est des finales de conférence. Le human highlight Kyrie Irving nous a impressionnés cette saison, tout comme les jeunes joueurs que sont Jaylen Brown, Jayson Tatum et Terry Rozier. Privés de Kyrie Irving, blessé, pour ces playoffs, ils s’inscrivent en tant qu’équipe en quête d’expérience, qui n’a rien à perdre, et qui se relancera de la meilleure des manières la saison prochaine.

En face, les Bucks de Giannis Antkojppvrvevnpo sont fidèles à eux-même depuis maintenant deux ou trois saisons. Le ventre mou de la conférence Est. Auteurs d’un début de saison prometteur, on ne remarque finalement pas de nette amélioration pour accompagner le géant grec.

Les Celtics sortiront vainqueurs de cette série en cinq ou six matchs selon moi.

Sixers (3rd seed) – Heat (6th seed)

Sixers - Heat 2018

Première année au (quasi) complet pour le process des Sixers, et il fait mal. Pour la première fois depuis 2012, ils se qualifient pour les playoffs, grâce à la très grosse saison de Jojo Embiid (23 PPG / 11 RPG / 1.8 BPG), un Ben Simmons (qui, faut-il le rappeler, est un ROOKIE) excellent en 15.8 PPG / 8.1 RPG / 8.2 APG / 1.7 SPG à 54% au shoot, et un effectif expérimenté (Marco Belinelli, JJ Redick, Robert Covington, Ersan Ilyasova, Amir Johnson…) pour tutorer les talents de Philly. Leur série de quatorze victoires en fin de saison leur permet de se hisser à la troisième place à l’Est, devant les Cavs de LeBron.

En face, l’immortel Heat du chef d’orchestre Erik Spoelstra. Terminer sixième avec cet effectif relève quand même de l’exploit. Mis à part Whiteside et Dragic, il y a peu de joueurs qui sortent du lot dans cette équipe. Mais le stratège de Miami en a fait quelque chose. Le Heat réalise une saison moyenne, ni excellente ni mauvaise, qui lui permet de jouer les PO. À noter la très bonne saison de Wayne Ellington, qui bat le record de 3pts inscrits par un joueur de la franchise sur une saison.

Disposant d’une équipe beaucoup plus talentueuse, les Sixers devraient s’imposer dans cette série. Attention quand même à l’expérience et au coaching de Spoelstra, qui pourrait jouer des tours aux jeunes Sixers. Selon moi, Philly termine la série en six matchs.

Western Conference

Thunder (4th seed) – Jazz (5th seed)

Thunder - Jazz 2018

Ce sera sans doute la série la plus disputée de ce premier tour. Malgré sa saison moyenne au vu de son effectif (Westbrook / PG / Melo / Adams pour ne citer qu’eux), le Thunder saura, selon moi, se montrer plus robuste en playoffs (si l’on se réfère à leurs victoires nombreuses contre les grosses franchises de l’Ouest, ils ont largement les moyens s’ils en ont l’envie et l’application). Si Westbrook joue intelligemment (sans forcer ses TD), que Paul George retrouve une certaine efficacité à 3pts, et que Melo accepte d’être une option dans cette équipe, ça devrait bien se passer pour eux, au moins sur ce premier tour.

Le Jazz quant à lui, toujours aussi solide défensivement cette saison et ce malgré la longue absence de Rudy Gobert dans la raquette, seront sans aucun doute remplis d’envie de bien faire dans ces playoffs. Ils terminent sereinement la saison à la cinquième place, alors que personne ne les voyait aussi haut après le départ de Gordon Hayward cet été. Le TREIZIÈME CHOIX DE LA DRAFT DONOVAN MITCHELL a porté offensivement cette équipe tout au long de la saison (tout en proposant un spectacle de fou aux fans), tandis que leur solidité défensive s’occupait du reste.

Ils manqueront de maturité, à l’image du petit ressort de Louisville, pour s’imposer dans cette série. Elle sera quand même très serrée et se terminera sur un triomphe d’OKC en sept manches selon moi.

Trail Blazers (3rd seed) – Pelicans (6th seed)

Blazers - Pelicans 2018

La bonne saison des Blazers emmenés par un Damian Lillard exceptionnel leur permet de finir à la troisième place de cette conférence Ouest. Difficile d’espérer mieux quand on voit les deux monstres se situant devant, même si les Warriors ont levé le pied cette saison. Ils ont certainement le meilleur backcourt de la ligue et il sera important de ne pas les sous-estimer dans ces playoffs.

Du côté des de la Nouvelle-Orléans, ils terminent très bien la saison en partie grâce à Anthony Davis alignant des stats de MVP à tous les matchs (28 PPG / 11 RPG / 2.6 BPG / 1.5 SPG à 53% sur la saison). Orphelins de DeMarcus Cousins depuis fin janvier, ils ont su se sortir de cette situation et arracher la sixième place, synonyme de playoffs.

La série sera elle aussi disputée, mais la bonne saison des Blazers leur octroie une plus grande confiance, et Anthony Davis ne pourra pas tout faire seul. Le bilan nul entre les deux franchises cette saison (deux victoires, deux défaites chacune) me fait prédire que Portland s’imposera en six matchs.

Warriors (2nd seed) – Spurs (7th seed)

Warriors - Spurs 2018

Peut-on dire que les Warriors sont décevants cette saison, avec leurs 58 victoires ? Sachant qu’ils ont subi des blessures de KD, Draymond Green, Klay Thompson ET Stephen Curry cette saison, ils réalisent une campagne respectable, et sont toujours aussi redoutables. Il n’y à pas grand chose à rajouter, il n’y à pas de grande différence avec la saison passée. Ils seront présents et font évidemment partie des favoris pour le titre.

La liaison entre deux générations est compliqué pour les Spurs, et heureusement que Popovich est là. Son coaching, son expérience et son management font qu’il accrochent une bien petite septième place, ne passant pas la barre des cinquante victoires, une première depuis dix-huit saisons. On ne peut leur en vouloir, c’est déjà très bien qu’ils soient présent en PO, en prenant compte du fait que Kawhi Leonard n’ait quasiment pas joué de la saison.

Les Warriors vont se défaire assez facilement de ces Spurs 2018. Je leur donne six matchs pour le faire.

Rockets (1st seed) – Timberwolves (8th seed)

Rockets - Wolves 2018

On dirait bien que c’est la saison de la bague pour Chris Paul. Après une saison de très haut niveau avec James Harden qui en sera sûrement le MVP, les Rockets s’attellent aux Playoffs, et leur premier adversaire sera Minnesota, qui n’a pas vu les Playoffs depuis 2004. Pour faire simple, on a une équipe à 65 victoires cette saison, contre une équipe qui arrache la huitième place lors du dernier match de SR, et qui dispute ses premiers PO en quatorze ans. Les jeunes Wolves prendront difficilement un matchs à des Rockets favoris pour le titre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.